Chapitre 2 : La formation des roches sédimentaires

I : transport et dépôt des particules issues de l’érosion des roches.

Bilan: Les particules provenant de l’érosion des roches peuvent s’accumuler sur place ou bien être emportées par les cours d’eau.

Au bout d’un moment, ces particules, appelées sédiments, selon leur masse et la vitesse du courant, finissent par se déposer. Les sédiments s’accumulent alors sous forme de couches successives : c’est ce qu’on appelle la sédimentation.

II : Des sédiments à la roche : la formation des roches sédimentaires.

Bilan: Au fur et à mesure que le temps passe, des couches de sédiments de plus en plus épaisses se déposent les unes sur les autres. Les couches les plus en dessous sont donc compressées par le poids des couches au dessus. L’eau qui se trouvait entre les particules est chassée et les particules se soudent les unes aux autres : c’est la sédimentation.

 

Le calcaire est formé à partir de particules de carbonate de calcium. Le calcaire peut être formé à partir de coquilles calcaires (microscopiques ou de plus grosse taille) ou bien de particules calcaires préalablement dissoutes dans l’eau et qui se sont redéposées. Toutes ces particules de plus ou moins grosse taille constituent des sédiments. La sédimentation correspond au dépôt de sédiments et conduit à la formation des roches sédimentaires (exemple : le calcaire ou le grès)

 

Bilan : Les roches sédimentaires peuvent contenir des fossiles : traces ou restes d’organismes ayant vécu dans le passé.

III : les roches sédimentaires, des témoins des paysages du passé.

Histoire geologique de la region de Rambervillers

Bilan: Les roches sédimentaires peuvent contenir des fossiles : traces ou restes d’organismes ayant vécu dans le passé. Les observations faites dans les milieux actuels, transposées aux phénomènes du passé, permettent de reconstituer certains éléments des paysages anciens. Les roches sédimentaires sont donc des archives des paysages anciens.