Chapitre 2 : les défenses de l'organisme

Sans cesse confronté à des micro-organismes, notre corps ne manifeste pas sytématiquement les symptômes d'une maladie. Comment réagit-il ? Quels sont les organes et les cellules chargés de la défense immunitaire ?  

I Les signes d'une réaction de notre organisme

Le système lymphatique : 

Dans l'organisme, il existe, en plus de la circulation sanguine, une autre circulation appelée la circulation lymphatique. la lymphe est un liquide constitué en majorité d'eau et également de cellules chargées de défendre l'organisme.

Ces cellules, appelées leucocytes ou globules blancs sont chargées de la défense du corps contre les microbes. On peut distinguer deux catégories de leucocytes : 

-les phagocytes, reconnaissables à leur noyau en forme de fer à cheval (=macrophages) ou à leur noyau polylobé (qui semble formé de plusieurs noyaux). Les phagocytes détruisent les microbes par phagocytose.

-les lymphocytes, reconnaissables à leur noyau très volumineux, prenant presque toute la place dans la cellule.

Les leucocytes sont produits au niveau de la moelle osseuse puis ils circulent dans les vaisseaux lymphatiques et peuvent passer dans le sang au niveau des ganglions lymphatiques

3e_A173e_A17 (128.33 Ko)

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le logiciel

II Des réactions plus ou moins rapides

Ce qu'il faut retenir : Après contamination par des micro-organismes, l’infection se manifeste par des symptômes localisés (rougeur, gonflements, chaleur…) : c’est la réaction inflammatoire.

A Une réaction immédiate et locale, la phagocytose

 

Ce qu'il faut retenir : Une réaction rapide du système immunitaire se met en place : c’est la phagocytose.

Elle est réalisée par certains leucocytes appelés phagocytes, et permet le plus souvent de stopper l’infection

Malheureusement, dans certains cas, l'infection ne peut pas être stoppée uniquement par la phagocytose. Notre organisme doit donc mettre en oeuvre un mécanisme plus construit pour vaincre les microbes.

B Des réactions de l'organisme plus lentes

Lors d'une infection, si la phagocytose n'a pas permis d'éliminer le micro-organisme, d'autres réactions immunitaires se mettent en place. Elles nécessitent la reconnaissance des éléments étrangers à l'organisme par certains leucocytes (=globules blancs) et sont donc plus lentes à se mettre en place. 

Les éléments étrangers sont reconnus comme tels car ils portent sur leur membrane des molécules particulières appelées ANTIGENES.

Lors d'une infection, on constate que juste après l'augmentation dans l'organisme du nombre d'antigènes (cette augmentation prouve que les micro-organismes se multiplient), des molécules particulières appelées anticorps son produits en grande quantité. Au fur et à mesure de l'augmentation des anticorps, on remarque également une diminution et même une disparition des antigènes, signe que l'infection est enrayée.

Comment agissent les anticorps ? 

1) la défense par les anticorps

a) le mode d'action des anticorps

Réalise l'exercice en ligne du site SVT44 pour comprendre comment les anticorps agissent

Les anticorps sont donc des acteurs de la lutte contre les antigènes. Comment agissent-ils ?

3e_TP193e_TP19 (424.27 Ko) 

Résultat du TP et explications

On constate qu'en présence de toxine tétanique, les anticorps anti-tétaniques poduisent des "grumeaux". On dit qu'il y a agglutination. Les anticorps réagissent spécifiquement avec les antigènes dans une réaction appele complexe antigène/anticorps.

Voilà ce qu'on peut observer si on regarde au microscope le contenu du puit 1 : 

Ce qu'il faut retenir :  

- Les anticorps provoquent la formation de "grumeaux" lorsqu’ils reconnaissent un antigène. On appelle cela le complexe antigène-anticorps.
- Les anticorps sont spécifiques: ils ne peuvent agir que sur un type d'antigènes.
- Le complexe antigène-anticorps neutralise les micro-organismes en empêchant leur multiplication.

b) la production des anticorps

Si on regarde la composition sanguine d'une personne présentant une infection et un fort taux d'anticorps, et qu'on la compare à la composition sanguine d'une personne saine, on constate que la personne infectée possède un taux de lymphocytes très élevé. Ces lymphocytes sont responsables de la production des anticorps.

Remarque : Les anticorps sont des molécules de très petite taille (beaucoup plus petites que des cellules) et donc ON NE PEUT PAS LES VOIR avec une observation au microscope optique.

Lors de la rencontre avec un antigène, les lymphocytes B se multiplient rapidement dans l'organisme, en particulier au niveau des ganglions lymphatiques. En se multipliant, ils se différencient et donnent naissance soit à des plasmocytes producteurs d'anticorps, soit à des cellules mémoires appelées lymphocytes B mémoire

 

Pour résumer : 

Ce qu'il faut retenir : Lorsque la phagocytose est insuffisante pour empêcher l'infection, des réactions plus lentes, qui nécessitent une reconnaissance des antigènes se mettent en place. Certains lymphocytes spécifiques d’un antigène reconnu se multiplient rapidement dans certains organes, particulièrement dans les ganglions lymphatiques. Ces lymphocytes B libèrent dans le sang des molécules nommées anticorps, capables de neutraliser les antigènes (complexe antigène-anticorps) ce qui favorise la phagocytose du complexe antigène-anticorps.

2) La lutte contre les virus

 

D'autres lymphocytes, les lymphocytes T sont capable de tuer par simple contact les cellules infectées par un virus ou anormales (ex : cellules cancéreuses)

Ce qu'il faut retenir : Les lymphocytes T détruisent par contact les cellules infectées par des virus.

Pour résumer...

Pour aller plus loin, une vidéo et un QUIZ sur le site BrainPoP

Si tu penses avoir terminé, passe au chapitre 3...